Tourisme Responsable
Créez votre voyage
    148120925
    148120925

    L'embarras du choix

    L'Asie est un continent tellement immense et contrasté que vous n'en feriez pas le tour en un an. Commencez donc par vous demander laquelle de ses multiples facettes vous avez envie de découvrir : l'Asie des forêts tropicales et des plages de sable blanc ? L'Asie des moines méditant sur le « toit du monde » ? L'Asie des steppes et des chevaux ? Celle des déserts et des pétromonarchies futuristes ? Ou celle des superpuissances émergentes, au carrefour de civilisations millénaires et de la modernité la plus débridée ? Si vous hésitez, tenez compte du climat : évitez les périodes de mousson en zone tropicale ou le plein été et le plein hiver dans les régions continentales. Ensuite, même si en cherchant bien on trouve toujours des solutions, dites-vous que vous aurez plus de facilité à organiser un voyage responsable et à faire des rencontres authentiques dans un pays au mode de vie traditionnel et qui ne s’est pas encore ouvert au tourisme de masse.

    Les trésors méconnus de la péninsule indochinoise

    Exemple ? En Asie du Sud-Est, plutôt que la Thaïlande et ses hordes de fêtards, pourquoi ne pas visiter les alentours ? Le Laos, entre hauts plateaux et plaine du Mékong, est ainsi très réputé pour sa forêt naturelle, la plus dense et la mieux préservée de la région, refuge de spécimens rares de plantes et d’animaux. Le pays posséderait même la faune sauvage la plus abondante et la plus variée de toute l’Asie : tigres, léopards, ours, rhinocéros, singes, éléphants, écureuils, cervidés, bovins, oiseaux, poissons et dauphins… Depuis quelques années, des programmes d’écotourisme s’y sont développés, issus d’initiatives privées ou encouragés par l’État lao et diverses ONG internationales. Ils contribuent à financer la préservation de cette biodiversité exceptionnelle, menacée par la déforestation et la surexploitation. De son côté, après cinquante ans de dictature militaire, la Birmanie s’ouvre désormais aux touristes et dévoile de purs joyaux architecturaux et des habitants d’une grande hospitalité.

    Vous souhaitez composer votre voyage sur mesure ?
    Créez votre voyage
      J5 trek.jpg
      J5 trek.jpg

      De l’Himalaya à Samarcande, le chemin des voyages intérieurs

      Si vous rêvez de panoramas vertigineux et de spiritualité hors du temps, direction le Népal, ses huit sommets de plus de 8000 mètres (dont le plus haut de tous, l’Everest), ses monastères et temples millénaires et sa multitude d’ethnies aux cultures toutes différentes. Mais pour une expérience plus riche encore, sortez des sentiers battus de la vallée de Katmandou pour un trekking avec un voyagiste responsable. Ou alors, si vous pouvez vous le permettre, pensez au Bhoutan voisin, l’inventeur de l’indice de bonheur national brut, qui exige de ses visiteurs un budget minimum de 200 dollars par jour pour garantir un développement durable de son industrie touristique et offre en échange un accueil d’une qualité irréprochable. Un peu plus loin sur la route de la soie, au cœur de l’Asie centrale, l’Ouzbékistan est un carrefour de civilisations unique en son genre, à la croisée des influences bouddhiste, musulmane, chrétienne, chamanique, mazdéiste… et communiste. Il s’y trouve à la fois certaines des plus anciennes cités au monde et des tribus au mode de vie toujours nomade. Comme au Kirghizistan limitrophe, berceau du phénomène, le tourisme communautaire s’y est développé ces dernières années. Vous pourrez donc assez facilement y loger chez l’habitant, que ce soit au village ou sous la yourte !

      Évidemment, ces quelques suggestions sont loin de couvrir l'étendue des voyages alternatifs possibles en Asie. Il resterait encore bien d’autres horizons à explorer, et de bien des manières. Le mieux est encore de vous adresser à une agence locale de votre destination d'élection pour trouver votre formule de tourisme responsable coup de cœur. À vos claviers !