Tourisme Responsable
Créez votre voyage
    488633_26581867412_46273ff172_o.jpg
    488633_26581867412_46273ff172_o.jpg

    Le consensus international

    Les principes du « tourisme durable » (un synonyme de « tourisme responsable ») ont été définis par la charte du tourisme durable adopté en 1995. Celle-ci rappelle que « le tourisme, […] puisqu’il peut contribuer de manière positive au développement socio-économique et culturel, mais aussi à la détérioration de l’environnement et à la perte de l’identité locale, doit être abordé dans une perspective globale ».

    Concrètement, l'Organisation Mondiale du Tourisme et le Programme des Nations unies pour l'environnement ont établi une liste de « 17 objectifs de durabilité » à prendre en compte dans l'organisation des activités touristiques qui s'articule autour de trois axes. 

    Protéger l'environnement à tous les niveaux

    Il s'agit d'abord de préserver les ressources naturelles, en limitant les impacts négatifs du tourisme sur l'eau, l'air, les sols et la biodiversité. C'est la condition première pour garantir la qualité de vie de chacun, dans les régions touristiques et au-delà, car les écosystèmes sont interdépendants. Mais protéger l'environnement, c'est aussi conserver le patrimoine culturel inscrit dans les paysages, ruraux et urbains. En effet, pas de tourisme « durable » possible sans la sauvegarde, pour les générations futures, de la principale richesse des destinations touristiques : la beauté et la spécificité de leurs paysages.

    Vous souhaitez composer votre voyage sur mesure ?
    Créez votre voyage

    Impliquer chacun pour le bien de tous

    Les efforts portent également sur la dimension sociale des activités touristiques :

    • pour les populations locales, en valorisant leur culture sans la marchandiser, en améliorant leurs conditions de vie, en les associant aux processus de décision et en refusant toute forme d'exploitation, notamment dans le cadre des rapports Nord-Sud
    • pour les personnels, en leur garantissant l'accès à des emplois de qualité et à des formations aux métiers du tourisme
    • pour les clients, en leur offrant des expériences épanouissantes et en œuvrant pour rendre le tourisme accessible à toutes les catégories de population.

      JOUR 06.jpg
      JOUR 06.jpg

      Inscrire ses projets dans la durée

      Attention, cependant, le tourisme responsable ne relève pas de l'humanitaire. Pour qu'elles puissent remplir ces missions environnementales et sociales, il faut que les activités touristiques soient profitables et le resten. En fait, tout est lié.

      Prenons l'exemple de l'éco-construction : selon une étude Atout France de 2011, la construction d'un hébergement conçu avec le souci d'économiser l'eau et l'énergie coûte de 5% à 20% plus cher, mais son exploitation est plus rentable à long terme. Ainsi, tout en minimisant l'impact saisonnier du tourisme sur les nappes phréatiques et en créant des emplois dans la région grâce à l'utilisation de matériaux locaux, il générera plus de bénéfices... dont une partie pourra être utilisée pour financer des projets d'intérêt général.

      Une question de comportement

      Être un touriste responsable, c'est donc à la fois choisir de s'adresser à des professionnels qui agissent dans ces trois directions pour les transports, l’hébergement ou les activités, et adopter soi-même une attitude respectueuse envers les populations rencontrées et les régions traversées lors de ses voyages.

      Vous souhaitez composer votre voyage sur mesure ?
      Créez votre voyage