Tourisme Responsable
Créez votre voyage
    160342236
    160342236

    La bonne attitude

    Être un touriste responsable, c'est d'abord une question de comportements, à adopter durant son voyage, mais aussi avant son départ. Il existe des listes de recommandations et des guides pratiques très bien faits à ce sujet, comme le Passeport vert du Programme des Nations Unies pour l'Environnement ou les conseils de l'association EchoWay publiés sur son site d'information sur le tourisme solidaire et écologique.

    Vous pouvez aussi consulter les différentes chartes élaborées par les professionnels du secteur comme l'Association pour le tourisme équitable et solidaire, Agir pour un tourisme responsable ou Voyageurs et voyagistes éco-responsables. En bref, voici quelques principes simples à respecter pour limiter votre empreinte écologique et minimiser l'inévitable « choc des cultures » avec les populations que vous allez rencontrer.

    Que mettre (ou ne pas mettre) dans vos bagages ?

    La première chose à garder en tête en faisant vos valises est que voyager léger est la plus sûre façon de voyager écolo : des bagages moins lourds, c'est moins de CO2 émis pendant leur transport. De plus, inutile de parer à toutes les éventualités, météo ou autres : hors traitements médicaux ou équipements sportifs particuliers, vous trouverez la plupart du temps le nécessaire sur place en cas d'imprévu et ferez ainsi vivre l'économie locale. Pensez aussi à réutiliser et récupérer avant d'acheter, vous consommerez moins de matières premières, d'eau et d'énergie et produirez moins de déchets. Si vous devez malgré tout investir dans du neuf, optez pour des produits de qualité (leur durée de vie est plus longue) et de préférence éco-labellisés.

    Vous souhaitez composer votre voyage sur mesure ?
    Créez votre voyage

    Pour le quotidien

    Au rayon vêtements, bijoux et gadgets technologiques, tenez compte des règles de bienséance en vigueur dans les zones où vous vous rendez et évitez le luxe ostentatoire s'il s'agit de pays pauvres. Côté consommables, n'oubliez pas que beaucoup de régions du monde n'ont pas de systèmes de recyclage des eaux usées et des déchets : cosmétiques bio et lessives sans phosphates (débarrassés de leurs emballages), gourdes (à privilégier aux bouteilles en plastique jetables), appareils électriques à LED et sans piles ou à batteries rechargeables. Pour les plus engagés d'entre vous, n'oubliez pas dans votre sac couches lavables pour les bébés et, pour les femmes réglées, des protections hygiéniques durables de type « coupe menstruelle » vous garantiront de ne laisser derrière vous que la trace de vos pas et le souvenir de votre sourire. Ces produits ont aussi l'avantage de revenir moins cher à long terme.

      Et contre les coups de soleil, les moustiques, pour purifier l'eau... ?

      Il existe aussi des alternatives aux produits chimiques ! Pour vous protéger des UV, portez des vêtements longs, des lunettes adaptées et un chapeau. Employez des laits ou des crèmes solaires plutôt que des huiles, néfastes à la biodiversité, surtout si vous avez prévu de vous baigner.

      Contre les moustiques, certaines huiles essentielles et une bonne vieille moustiquaire feront très bien l'affaire.

      Enfin, le moyen le plus sûr de purifier l'eau non potable est de la décanter ou de la filtrer avant de la faire bouillir. Malheureusement, ce n'est pas toujours possible. A défaut, il existe des filtres à microparticules pratiques, réutilisables et globalement plus efficaces que les traitements chimiques.

      Une fois sur place

      Règle numéro un : ne jetez pas vos déchets n'importe où ! Rapportez dans vos bagages ceux qui ne sont pas recyclables localement, souvent par manque d’infrastructure (plastiques, piles et batteries, etc.).

      Règle numéro deux : réduisez vos consommations d'eau, d'énergie et de matières premières au minimum. Pour l'eau et l'énergie, cela passe par plein de petits gestes, comme éteindre la lumière en sortant d'une pièce ou ne pas passer trois heures sous la douche, mais aussi par le choix de modes de transport doux et par l'achat de produits locaux et de saison.

      Règle numéro trois : respectez les écosystèmes fragiles (voir les articles mer, montagne et faune et flore de ce guide !) et, bien sûr, ne dégradez pas les sites archéologiques et les monuments touristiques.

      Vous souhaitez composer votre voyage sur mesure ?
      Créez votre voyage

      Humilité et dialogue

      Enfin, parce que voyager responsable n'est pas qu'affaire d'environnement, n'oubliez pas que vous allez à la rencontre d'une culture qui n'est pas la vôtre. Pour éviter des impairs, renseignez-vous sur ses particularismes avant de partir et apprenez quelques mots de la langue locale.

      Observez et échangez avec respect. Ne prenez pas de photos des gens sans leur accord et ne leur faites pas de promesses que vous n'êtes pas sûrs de tenir (garder le contact...).

      Ne faîtes pas non plus de dons sans passer par des structures implantées localement.

      Vous serez plus utiles au développement de la région en faisant vos achats auprès d'entreprises locales. Gardez-vous cependant d'acheter des objets sacrés ou issus d'un patrimoine menacé.

      Et bien entendu, respectez la loi et les droits de l'Homme, que ce soit en matière de consommation de drogues, de commerce sexuel ou de travail des enfants.